Rechercher quelque chose dans Mon Arbre. Le Douaire.

Translate

lundi 22 octobre 2012

Quel emplacement, où et comment planter un arbre, un fruitier, un rosier ?

Quel  emplacement  pour  planter :

                     un arbuste,  un fruitier ou  un rosier ?

 

Côté sol, les arbres n’aiment pas les excès. Côté espace, mieux vaut voir grand, car pour se développer un arbre à besoin de place besoin de place.

   
Quel emplacement pour planter un arbre, arbuste, fruitier ou
rosier. Conseils plantation mon arbre Le Douaire Lahayville.



Conseils pour bien planter au jardin -

Rosiers, arbres d’ornement et fruitiers ne sont pas trop exigeants sur la nature du sol, mais en général, ils n’aiment pas les excès : ni trop calcaire, ni trop acide.

Offrez-leur un sol profond, bien drainé, aéré, frais, enrichi par un apport d’engrais organique, et ils pousseront sans problème.


Connaître sa terre



Si vous ne connaissez pas la nature du sol, faites-le analyser (renseignez-vous dans votre jardinerie), le résultat vous indiquera quelle est sa composition physique et chimique, vous orientant ainsi vers un choix de végétaux compatibles avec ces conditions.

Vous pourrez également amender, c’est-à-dire corriger, ce sol par des apports divers.




Le bon sol




Pour les rosiers, le sol parfait est un sol moyen, que l’on nomme “terre à blé” : profond, argileux, riche, frais et bien drainé. 

Si votre sol est calcaire, demandez à votre pépiniériste spécialisé des rosiers greffés sur Rosa canina ou Rosa laxa. 

Ces porte-greffe, tolérants au calcaire, poussent sur tous les sols.
Abricotiers et pêchers ont une prédilection pour les sols légers et sableux, que vous pourrez structurer en apportant des matières organiques (fumier décomposé, par exemple).

Dans les sols argileux, plantez des
pommiers, des poiriers et des arbustes à petits fruits (groseillier à grappesgroseillier à maquereau, cassissier).




À l'abri du vent




C’est au soleil, dans un endroit abrité des vents et des gelées printanières, que les arbres fruitiers sont le plus productifs.
amandiers, les abricotiers, les pêchers, les figuiers et la vigne bien à l’abri de murs exposés au sud ou au sud-ouest, afin de leur offrir un microclimat favorable.


Cultivez les

Même les petits fruits ont besoin de soleil, avec une exception pour les framboises ou les myrtilles, qui se contentent de la mi-ombre.



A noter, pour plus de plaisir...



Planter plusieurs variétés pour améliorer la récolte



La plupart des arbres fruitiers peuvent être plantés seuls, car ils sont autofertiles. 

Mais le fait de planter plusieurs variétés augmente la fertilité et, donc, la récolte, surtout sur les pommiers, poiriers, pruniers qui, même s’ils fructifient parfois seuls, préfèrent une fécondation croisée.

Sur les cerisiers, qui portent pourtant les organes mâle et femelle sur la même fleur, une fécondation croisée est nécessaire. 

Il faut donc planter deux variétés ayant non seulement une bonne compatibilité pollinique, mais aussi une floraison simultanée.

Toutefois, les arbres dans le voisinage participent souvent activement à la pollinisation.

La majorité des variétés de pêcher, de cognassier et d’abricotier se suffisent à elles-mêmes.


Favoriser la pollinisation



Qui transporte le pollen ? Le vent et les insectes pollinisateurs… 

Pour avoir plus de roses comme pour avoir plus de fruits, attirez les insectes près de vos plantations.

Installez une haie fleurie à proximité, mais aussi des fleurs mellifères, des plantes aromatiques en massif ou un peu partout dans le jardin.


Le Douaire...

mercredi 17 octobre 2012

Tout savoir sur l' amandier (prunus amygdalus) : conseil, culture, maladie, fruit même au nord et froid, fleurs : Culture en Lorraine OK (mais peu ou pas de fruit).



L’amandier

Prunus amygdalus

 

Symbole de vie et de renaissance

 

Mais POURQUOI, en Lorraine, vont ils mettre un amandier ?
OUI, quelle question, mais il ne s'agit pas d'un bananier  l'amandier par nature est adapté à toutes les régions de France  il résiste jusqu'à -25 degrés, c'est un arbre à la posture et surtout dont l'histoire est intéressante.
Nous ne comptons pas avoir des fruits, mais peut être avec le réchauffement climatique et un printemps précoce, aurons nous la chance, quelque fois d'en apercevoir.

Nous l'avons installé contre un abris, plein Sud, l'abris fait de rondins de bois épais servira également de refuges à insectes et autres crapauds

L'amandier fleuri dès février mars, même si les fleurs peuvent geler, c'est intéressant pour les abeilles d'avoir du pollen sur cette période au verger.

Ce sera dans tout les cas un des premiers arbres en fleurs dans votre jardin, faute de fruit.

Vous trouverez donc, ci-dessous son histoire  sa présentation et quelques espèces plus tardives pour les régions au Nord. 


L'amandier prunus amygdalus arbre de vie,
culture en Lorraine et Nord : Le Douaire : Lahayville.



Son Zistoire....

Dans la mythologie, l'arbre a toujours été un symbole.
 Il émet un message aux hommes qui le regardent, et ceux qui le plantent, l'ont choisi en connaissance de cause (c'est une de mes philosophie à ce sujet).
L'homme s'est toujours projeté dans l'arbre qui est son véritable double végétal.
Car comme lui, il tient debout grâce à ses racines, comme lui, il a la tête vers les étoiles, comme lui, il vit parfois dans la tempête et il meurt.
L'amandier est le premier végétal à fleurir à la fin de l'hiver ; sa floraison annonce le renouveau de la nature.
Venu d'Asie Centrale, il y a 5 000 ans, par le Moyen-Orient, puis en Grèce au VIe siècle avant notre ère, cet arbre est arrivé au VIIIe siècle dans le midi de la France.
 Il ne fut connu en Gaule que vers 1 400 mais on le signale à Marseille, alors ville grecque en 716.
 Il est aujourd'hui répandu sur les 2 hémisphères.
L'amandier (amygdalus communis) est de la famille des rosaceae. 
Son fruit est l'amande. Il constitue l'essentiel du paysage méditerranéen là où l'homme n'a pas cultivé ses vignes, ses oliviers… 
Il peut atteindre 6 à 12 mètres de haut, vit en moyenne plus de 100 ans et se multiplie par semis ou par greffe.
L'amandier, emblème de l'espérance, incarne le symbole de la virginité.
Les fleurs paraissent bien avant les feuilles, chaque rameau se voile complètement de blanc, évoquant ainsi la robe de la mariée…

 

Présentation de l’amandier :


Famille: 


Rosacées

Origine: 


Iran, Afghanistan

Période de floraison: 

de fin février à mars
 voir plus tard pour certaines espèces
(voir en fin de ce post…)

Couleur des fleurs: 

blanc

Exposition: 

soleil

Type de sol: 

profond, drainé

Acidité du sol: 

préférence pour le calcaire

Hauteur: 

8 m

Rusticité: 

-25°C soit adapté pour les cultures au Nord.
C’est la floraison et donc la mise à fruit qui craint le froid.

Plantation, rempotage: 

automne

Méthode de multiplication: 

greffe sur amandier franc de type écusson à oeil dormant à pratiquer en juillet/août. Utiliser un porte-greffe de 2 ans


Maladies et ravageurs: 

bactériose, le pourridié, la verticilliose, les pucerons, moniliose, maladie criblée

 

Plantation


Pour planter un amandier, la meilleure période est fin novembre, début décembre. C'est un arbre qui entre en végétation très tôt.

Le terrain idéal est assez plat, légèrement calcaire, sans humidité stagnante.

 L'amandier est peu exigeant, mais il est sensible au froid et à besoin de lumière, c'est pourquoi il s'épanouit particulièrement bien sous un climat méditerranéen. 

Il faut lui choisir une exposition ensoleillée, il résiste bien à la sécheresse. 

L'amandier peut même s'adapter sur des terrains pauvres et pousser sur des sols caillouteux et secs. 
Si vous plantez en région froide, choisissez une variété à floraison tardive, car la fleur craint le gel.
Certaines variétés nécessitent un pollinisateur, il faut alors penser à positionner les arbres en fonction du vent.
L'amandier peut se multiplier par semis ou par greffes.

Selon la nature du sol, on doit lui apporter un amendement humique et calcique ainsi qu'une fumure de fond.
Faites votre plantation à une profondeur de 70 cm, dégager les racines ligneuses. Le trou doit correspondre à la taille des racines du scion à planter.

Placer l'amandier et reboucher délicatement sans enterrer le collet du scion. Tasser le sol puis arroser.

Les fleurs de l'amandier sont parmi les premières fleurs
du jardin mais ne résiste pas à plus de - 2 degrés...

Taille


La taille de l'amandier s'effectue en janvier pour permettre le développement des branches latérales, proches des branches maîtresses.

On distingue plusieurs types de taille :

- la taille de mise en forme du jeune amandier.
- la taille d'élagage qui consiste à supprimer les branches mortes qui s'entrecroisent (et empêche l'ensoleillement) et les bois abîmés.
- l'éclaircissage qui apporte de la lumière au centre de l'arbre en supprimant les branches qui pointent vers l'extérieur.
- le rabattage qui consiste à réduire la longueur des branches principales.
Pour toutes ces tailles, la coupe doit être franche.

La pollinisation


Mis à part la variété "Lauranne", les autres variétés d'amandiers sont auto-incompatibles c'est-à-dire que le pollen d'une fleur ne peut féconder le pistil de cette fleur ni de toutes celles de la même variété.

Il s'avère donc nécessaire d'avoir u
n transport du pollen d'une variété vers une autre. Ce transport est assuré essentiellement par les abeilles

La floraison


C'est une étape primordiale du cycle annuel de l'amandier. Une gelée printanière peut être dévastatrice.
C'est fin février, début mars que l'amandier fleurit et dégage un parfum délicieux.
L'amandier porte un nombre important de fleurs mais seulement 1 sur 3 donnera naissance à un fruit.

"La nouaison"

C'est quoi ça ??,

C'est la période ou la fleur de l'amandier se transforme et devient un fruit. Si la pollinisation s'est bien effectuée et s'il n'y a pas eu de gelée, le pistil des fleurs fanées grossit et se transforme en amande. Alimentez votre amandier en eau et en sels minéraux.

L'irrigation


Même si l'amandier résiste bien en conditions sèches, il est nécessaire de l'arroser si l'on veut pouvoir récolter un nombre de fruits conséquents. 
On doit l'arroser pratiquement toute la saison végétative et également lors de la période de grossissement des amandes juste après la nouaison.

Pour les chanceux :


La récolte


La récolte en vert se fait en mai-juin.
La récolte en coque se fait en septembre-octobre lorsque la partie verte qui entoure la coque est bien ouverte et sèche.

Les fruits (drupes) font de 4 à 6 centimètres de long. Ils sont verts et veloutés et contiennent 1 à 2 graines, l'amande (ou amandon).
Cette graine et  protégée par un tégument, enveloppe protectrice dont l'aspect change selon la variété.

A l'aide d'une grande perche appelée "gaule", on secoue l'arbre pour que les fruits tombent.

Après la récolte


On écale les amandes. puis on procède au séchage en étalant les amandes sur un tamis et en les laissant séchées au soleil.
Ensuite, il faut les stocker dans un local sec et aéré.

Rendements


Un amandier donne quelques fruits dès la 3ème année.
Il est pleinement productif dans la 5 ème année pendant 30 ans ou plus. Il peut produire 10 à 12 kg d'amandes par an.
Dans les régions froides, vous pouvez cultiver l'amandier,
prunus amygdalus, mais peu de chance de voir des fruits...



La reproduction


Elle s'effectue par semis ou par greffage
Le semis : C'est une méthode simple qui consiste à semer certaines amandes sélectionnées pour leurs qualités (vigueur, goût, précocité...).

L'arbre vivra plus longtemps qu'un arbre greffé, mais les fruits n'auront pas spécialement les qualités de l'amande semée.

Le greffage : C'est une méthode qui permet de multiplier une variété, d'implanter celle-ci sur des sols qui n'ont pas de culture d'amandier et d'avoir des amandes douces, bonnes à manger.

Il faut d'abord multiplier les porte-greffes. Ce sont l'amandier, le pêcher, l'hybride pêche-amandier qu'il faut alors semer.

Puis ensuite, il faut  prélever des greffons sur des pieds mères sains d'amandier, en choisissant les plus vigoureux et productifs.
Enfin, il faut les greffer sur les porte-greffes.



Amandier
prunus amygdalus
Mon Arbre : le Douaire.

Les + + + du douaire :


Comment le planter ?

Que ce soit dans le verger, au centre d’une pelouse ou même dans un joli bac sur votre terrasse ou votre balcon, choisissez toujours un emplacement ensoleillé.

Nous vous recommandons  avant de le planter de préparer un peu à l’avance son emplacement. Pour cela, bêchez-le et apportez de l’engrais.
Il suffira ensuite de les planter à la manière d’un arbuste, en arrosant abondamment une fois le fruitier en terre

Variétés qui pourraient donner des fruits dans le Nord :


Espèces, variétés intéressantes: 


Le genre Prunus se décline en plus de 200 espèces

- Prunus amygdalus 'Ferragnes' à une floraison tardive


- Steliette :
Variété partiellement auto fertile, fruit à coque dure, amande allongé, plate.
Petites fleurs blanche fin mars / début avril.

- Amandier auto-fertile all in one :

 Autofertile, 1 seul arbre suffit !

Belle floraison hâtive donnant rapidement de nombreuses amandes de belle taille. Convient en toutes régions. Variété autofertile. Récolte fin août, début septembre

Vous pouvez aussi vous renseigner certaines variétés peuvent être fertilisées à proximité de pêchers...


le Douaire compte 1 Amandier dans sa partie VERGER

1 amandier "all in one" 



Une remarque, une question ?

N’hésitez pas ci-dessous, un plaisir de vous répondre.

Échanger et vivre.




SUIVRE l'Evolution.


Plantation amandier "all in one"
L' îlot du Douaire / Sud.
Novembre 2012. 


Le Douaire...

mardi 16 octobre 2012

Recette de la veritable Soupe de châtaignes et potiron

Soupe de châtaignes et potiron
                                  
Hummmmmmmm... ça réchauffe les coeurs... ^_^                                                            


Pour 8 personnes : 
Soupe de Châtaignes et Potiron...
Le Douaire

  • 5 bols d'eau
  • 250 g de châtaignes    
  • 250 g de potiron     
  • 250 g de courgettes
  • sel                                
  • 3 cuillères à soupe de crème liquide
  • Préparation : 10 mn
  • Cuisson : 35 mn
  • Repos : 0 mn
  • Temps total : 45 mn

PREPARATION....


1/ Faire bouillir l'eau. Pendant ce temps, éplucher vos châtaignes, rincer et couper vos courgettes.
Mettre ces 2 légumes dans l'eau bouillante.
Epépiner et retirer la peau du potiron que vous couperez en cubes. Ajouter les cubes de potiron dans la casserole d'eau, de courgettes et de châtaignes.
 Laisser cuire 30 minutes.

2/ Au bout de ce temps, munisser vous d'un moulineur et utiliser le dans la soupe de légumes.

Quand tout est bien mouliné. Ajouter la crème liquide et assaisonner la soupe à votre convenance.
 Attention : il faut y aller progressivement, pour ne pas que la soupe soit trop salée.

Pour finir... Déguster la soupe chaude


Les RECETTES MAMI du Douaire........ ^_^ 

mardi 9 octobre 2012

Tout savoir sur le Catalpa (Catalpa bignonioides) : conseil, plantation, taille, culture, maladies, Culture en Lorraine, Belgique, Canada : OK



Le Catalpa, 


Catalpa bignonioides


Arbre de la famille des Bignoniacées

(Catalpa, Jacaranda)



« La vanille de votre jardin»


De belles feuilles larges : pratique pour l'ombrage, et surtout, ce que je préfère,  ses fruits qui me font toujours penser aux gousses de Vanille.

Le port de cet arbre est aussi pratique pour les pique nique, un tronc droit, et un port large assez haut.

Votre parasol vivant.
Dommage que les gousses n'ont pas un gout de vanille.... ^_^
Nous avons installé un pied non loin  de la mare pour tous ces avantages.



Il est : 


Tout savoir sur le Catalpa (Catalpa bignonioides) : 
conseil, plantation, taille, culture, maladies,
 Culture en Lorraine, Belgique, Canada

Étymologie : "Catalpa" signifie "haricot", en langue Cherokee. 
Le bignonia (Campsis radicans) est une plante grimpante d'Amérique ou d'Asie, aux fleurs en forme de doigt de gant.

Origine : sud des États-Unis.


Rusticité : zone 6 (il supporte le froid jusqu'à -23°).



Taille maximale : 15-20 m.

Port (arbre isolé) : houppier large et arrondi en dôme, assez caractéristique.

Écorce se détachant par plaques, brun pâle.




Son Feuillage est caduc : 

Grandes feuilles (30 cm de long), disposées sur les branches en triples verticilles (parfois seulement opposées), à la base en coeur et se terminant par une pointe effilée. 


Leur bord est entier ou parfois découpé en 2 lobes latéraux ; elles ont un long pétiole et une face inférieure un peu velue. 

Elles dégagent une odeur désagréable quand on les froisse.
la durée de vie du Catalpa : Peut être 120 ans


Conseil de taille : 

Le Catalpa, arbre à feuillage caduc, se taille en hiver (janvier/février). 

La taille d'entretien consiste à supprimer quelques branches qui seraient en surnombre et rabattre les autres aux 2/3 de leur hauteur si possible sur un empâtement.


Ne pas oublier les bonnes pratiques de taille (désinfection et masticage de la plaie).


 Le goudron de Norvège est conseillé sur la plaie de taille, car cela empêche les spores de champignons lignicoles de pénétrer à l'intérieur des parties vitales du bois et de causer des dégâts à la plante.


Ses Maladies :


Les feuilles de mon catalpa se recroquevillent, se dessèchent et tombent. 

Lors de repousse les feuilles sont d'un vert très clair et peu nombreuses. 

Ces symptômes ressemblent à une chlorose c'est à dire à l'absence ou un manque d'oligo-éléments. 

Le remède consiste à faire des apports de matières organiques au pied de l'arbre (fumiers bien décomposés, sulfate de magnésie, chélates ferreux, bore à définir avec l'aide d'un spécialiste), comme vous pouvez le faire pour vos arbres fruitiers.



La fleur du catalpa (Catalpa bignonioides), une qualité en plus
de ses feuilles et ses fruits : le Douaire : Lahayville. 


Comment je le plante ?



·                                 Creusez un trou de diamètre 4 à 5 fois supérieur à celui de la motte que vous allez planter.

·                                 Emiettez la terre qui a été retirée. Vérifiez qu’il n’y ait plus de morceaux, type cailloux ou morceaux de bois.

·                                 Mélangez cette terre avec du terreau plantation et un amendement organique du type fumier et algues.


Vous pouvez également ajouter du sable si votre sol est peu drainant.


·                                 Mettez la motte dans un seau d’eau afin de réhydrater la terre et les racines de l’arbre.
·                                 Griffez les racines légèrement et sans les abîmer afin de les détacher les unes des autres si elles sont trop croisées.

·                                 Mettez un peu d’engrais organique en granulé au fond du trou.
·                                 Disposez votre arbre au milieu du trou en prenant soin d’étaler les racines au fond.

·                                 Comblez le trou avec le mélange que vous avez préparé (terre + tourbe + amendement)
·                                 Tassez légèrement le sol.

·                                 Arrosez abondamment (et pendant les 2 premières années)…


A noter …. Pour les arbres ou arbustes de plus d’1 m de haut, il faut mettre un tuteur.
Cela évite qu’il ne se plie et se casse sous l’effet du vent, cela maintient également les racines au sol le temps de l’enracinement.


ICI la feuille  Catalpa (Catalpa bignonioides),
on pourrait penser aux feuilles de tomate arbuste




Je me présente :




Catalpa

Je suis le catalpa commun dit: "bignionioide" (à retenir et à prononcer chaque matin... ^_^) , et originaire d'Amérique du nord et d'Asie orientale, d'ailleurs mon nom : Catalpa signifie haricot en langue Cherokee, parce que mes fruits sont de grandes gousses noires en forme de haricot. 

Ne me confondez pas avec le paulownia nous avons des feuilles assez semblable, comment me distinguer ? 

Mes fleurs : elles sont blanches, celles du paulownia sont violettes et s'il n'est pas en fleur, le port du catalpa reste "plus en boule".
Je suis un arbre rustique et supporte les hivers froids jusqu'à - 23 °


Sa floraison : Je vous donne en été de grosses grappes dressées de fleurs blanches veinées de jaune et de rouge, en forme de corolles tubulaires



Houppier :

 Je suis un arbre d'ornement et mon port en dôme est élégant et arrondi. 

Mes grandes feuilles ( 30 cm ) sont caduques et odorantes (odeur peu agréable quand on les froissent) mais elles chassent les moustiques et les mouches en été.


Lumière, vous avez dit lumière :

 Je préfère la lumière, mais si vous n'avez pas le choix plantez moi plutôt dans un endroit peu ombragé.




Fruits du catalpa commun, dit aussi haricot (Catalpa bignonioides)
Mon arbre Le Douaire.

Un semblant de Vanille dans votre jardin, accompagné le d'un Paulownia si la place vous le permet, vous pourrez ainsi apprécier la largeur de ses feuilles et la comparaison des deux....


  Le Douaire compte  2  catalpa commun dans sa partie ARBRES et MARE.   



Vos Questions,
Vos remarques...
Le Douaire.

ICI retrouvez tout sur son cousin le paulownia 

Une question, une remarque ? 

N’hésitez pas ci-dessous, un plaisir de vous répondre.

Échanger et vivre.





**EXCLUSIF :  ** Le Douaire.**

                Suivez un arbre Année par Année.

                                   Depuis sa plantation sur le Douaire.

                    
 
Suivez l’évolution d'un arbre : 
Ci-dessous vous allez suivre :

Le Catalpa, Catalpa bignonioides




Ci-dessous vous allez suivre :

Le Catalpa, Catalpa bignonioides





 




PROCHAINEMENT… Merci de votre patience : qualité du jardinier ^_^



Le Douaire...