Rechercher quelque chose dans Mon Arbre. Le Douaire.

Translate

lundi 20 janvier 2014

Tout savoir sur l'amélanchier (lamarckii; Amelanchier ovalis; canadensis) : conseil, culture, taille, maladies, plantation. Culture en Lorraine, Belgique, Canada : OK.

Amélanchier

 Lamarckii ; canadensis

Ovalis amelanchier



 « La totale pour un arbre de chez nous»
                                



Petit, à partir de 7 ans dirons nous, je parcourais les bocages, une véritable passion, aussi, il m'arrivait de me retrouver en face d'arbres ou arbustes qui avaient cette différence :
l’écorce, la fleur, le fruit, la feuille, allez savoir, je ne sais pas  pour l’amélanchier si ce sont ses fleurs ou fruits qui m’attirèrent. 

J'en ai donc pris un rejet que j'ai planté dans le jardin de mes parents.

Il y a quelques années début juillet, en arpentant leur jardin je me suis retrouvé en face de mon amélanchier, oh ! d'une bonne hauteur de 5 mètres maintenant, il s'était enrichi de milliers de petites baies noires pareilles aux myrtilles.

Ma mère pensait que c'était du poison, vous savez les parents pendant notre jeunesse tout était poison en baies pour éviter que nous nous trompions.

Aussi, après que toute la famille eu goûté à ces baies fraîches, et puis en confiture, cet arbuste, au fond du jardin, pris un attrait qu'il n'avait jamais eu semblable jusque alors.


C'est bien un arbuste qui ne doit pas être absent de votre jardin, il est naturellement beau en fleur comme en fruit, rustique,et j’adore ses petites baies qui sont d'ailleurs un vrai repas pour vos auxiliaires, ou pour vous tel quel ou en confiture (sensation de myrtille).

Venu d'Amérique du Nord, ce merveilleux arbuste se couvre en avril-mai d'une neige de fleurs étoilées.

L’Été le pare de baies aussi savoureuses que décoratives et l'automne est son plus beau spectacle, flamboiement de cuivre et de pourpre.

Superbe en plantation isolée avec sa belle silhouette ample et élégante, il est remarquable en massif ou en haie bocagère. 

A découvrir sans tarder !



Amelanchier canadensis
 le Douaire Lahayville

Un bel inconnu à découvrir



Fraîche, généreuse et lumineuse, la floraison de l’amélanchier fait partie de ces éclats printaniers qui ragaillardissent et donnent irrésistiblement envie de jardiner.

En avril-mai apparaissent les petites fleurs étoilées, blanc pur ou teintées de rose. 

Chez certaines variétés, elles dégageant un parfum assez doux, légèrement vanillé.


Au Canada, l'amélanchier "ouvre et ferme la saison", ce qui en dit long sur la durée de son intérêt ornemental. 

Après la floraison printanière, l'arbuste se couvre de petites baies sucrées et riches en vitamine C, les amélanches. 


Elles feront en été les délices des oiseaux et des petits mammifères … sauf si, plus rapide, vous les cueillez pour en faire de délicieuses tartes ou confitures.


Assez peu connues en France, ces savoureuses baies sont un régal pour nos amis canadiens qui les consomment aussi en fruits frais.

Bronze-rose au début du printemps, le feuillage est un atout de plus pour cet arbuste, décidément très généreux. L'automne venu, ses feuilles prennent de magnifiques teintes, flamboiements cuivres ou pourpres. 

Pour les connaisseurs, ce spectacle est à lui seul une raison pour planter un amélanchier dans son jardin... Avis aux amateurs !


Une floraison printanière spectaculaire, une silhouette élégante, de délicieux petits fruits en été, une coloration automnale exceptionnelle, un excellente résistance au froid... que de talents pour ce bel inconnu !


   Quel emplacement ?     



Selon les variétés, les amélanchiers forment de petits arbres ou de grands arbustes. 

Tous sont cependant fort bien adaptés aux petits jardins, car leur silhouette reste assez compacte et ils se prêtent avec souplesse à des utilisations très variées.

Leur belle silhouette, ample et élégante, justifie aussi une plantation isolée. 

Composez au pied un tapis de jacinthes des bois (Hyacinthoides non-scripta) ou de scilles, les fleurs bleues rehausseront la légèreté floconneuse des corolles de l’amélanchier.

En arrière plan d’un massif de terre de bruyère, en compagnie d’azalées à feuilles caduques et de rhododendrons précoces, il aura aussi belle allure. 

Un bosquet d’amélanchiers peut également constituer une très jolie haie vive, ou avec d'autres arbustes pour une haie bocagère.




Les arbustes des quatre saisons sont précieux dans les petits espaces.

Pour vos bouquets, n'hésitez pas à cueillir quelques branches de Amelanchier laevis et A. lamarckii lorsque les boutons floraux commencent à s’épanouir. En vase, la floraison dure aussi longtemps que dans le jardin.


Une terrasse : c'est possible en pot :

Si vous ne disposez que d'une terrasse ou d'un balcon, Amelanchier laevis et A. canadensis peuvent être cultivés dans un grand bac de 50 cm de côté. 


Amélanchier (lamarckii et ovalis Amelanchier ovalis 
en fleur, le Douaire : lahayville.

   Pour une association       réussie     





Choisissez de préférence des arbustes à fleurs aux couleurs soutenues : rouge, rose, pourpre ou même jaune, pour jouer les contrastes.


Avec un grand camélia à fleurs rouges, par exemple, votre scène sera très intense au printemps et à l'automne le feuillage vert sombre du camélia renforcera l’éclat des teintes flamboyantes de l’amélanchier.



Les amélanchiers buissonnants seront aussi du plus bel effet avec forsythias et groseilliers à fleurs (Ribes sanguineum).



   Conseils de culture        




Il aime


Les saisons bien contrastées avec un automne ensoleillé qui assure une forte intensité de la coloration des feuilles, et un hiver assez rigoureux qui favorisera l’explosion d’une floraison abondante.


Il craint


Les terres superficielles qui sèchent facilement en été.


Pour sa plantation


De préférence en automne pour être assuré de profiter de la floraison dès le premier printemps.



Il préfère un sol :


Riche, profond, frais, consistant. 

Tous les amélanchiers américains sont acidophiles. 


Amelanchier asiatica tolère le calcaire.

 Amelanchier canadensis accepte les terres marécageuses.


Vous choisirez une exposition : 


Plein soleil non brûlant pour une floraison optimale, mais la mi-ombre est bien acceptée.


Son Climat


Évitez les régions aux étés trop secs ou soumises à des vents desséchants.


*************


Les distances de plantation

 (pour ne pas avoir de surprise après ^_^)



De 2 à 3 m en bosquet, 4 m pour les sujets isolés,
 et environ 2 m dans les haies libres.

******************


Sa Taille

 

Les jeunes sujets peuvent subir une taille légère juste après la floraison afin d’équilibrer la silhouette et de l’aérer.

 N’intervenez qu’en cas de réelle nécessité.

 Il faut toutefois empêcher un buissonnement trop dense car lorsque les tiges sont trop serrées, elles ont tendance à s’entrelacer.

Nombre d’amélanchiers formant naturellement une cépée (plusieurs troncs), il est parfois nécessaire de pratiquer une taille de formation. 

Sélectionnez la tige la plus robuste et la mieux orientée, éliminez toutes es autres, ainsi que toutes les ramifications situées à moins de 1,50 m du sol. 


Sélectionnez ensuite les branches les mieux placées pour composer la ramure, en coupant celles qui poussent vers le centre ou qui se croisent.




Enfin des soins particuliers : 



Certaines espèces comme Amelanchier lamarckii ont un comportement drageonnant. 

Si vous souhaitez que l’arbre forme un tronc, éliminez régulièrement les rejets.

 C’est aussi le cas de certains cultivars qui sont greffés sur aubépine (Crataegus oxyacantha) ou sur poirier (Pyrus communis).

Les Baies de l'amelanchier comestibles pour vous, mais les oiseaux le savent...
amarckii et ovalis Amelanchier ovalis Mon Arbre/ Le Douaire : Lahayville.



Ses ennemis et maladies




Le feu bactérien qui sévit dans certaines régions peut détruire la plante.

Le feu bacterien ici en exemple est une maladie assez commune
de amélanchier (lamarckii et ovalis Amelanchier ovalis )






Sa Multiplication



 On peut réaliser des boutures herbacées en juin ou semi-ligneuses en août/septembre à l’étouffée, ou bien si vous avez la chance d'avoir des rejets.
Le semis est possible mais la levé est longue et capricieuse.





Comment je le plante ?



·                                 Creusez un trou de diamètre 4 à 5 fois supérieur à celui de la motte que vous allez planter.

·                                 Emiettez la terre qui a été retirée. Vérifiez qu’il n’y ait plus de morceaux, type cailloux ou morceaux de bois.

·                                 Mélangez cette terre avec du terreau plantation et un amendement organique du type fumier et algues.


Vous pouvez également ajouter du sable si votre sol est peu drainant.


·                                 Mettez la motte dans un seau d’eau afin de réhydrater la terre et les racines de l’arbre.
·                                 Griffez les racines légèrement et sans les abîmer afin de les détacher les unes des autres si elles sont trop croisées.

·                                 Mettez un peu d’engrais organique en granulé au fond du trou.
·                                 Disposez votre arbre au milieu du trou en prenant soin d’étaler les racines au fond.

·                                 Comblez le trou avec le mélange que vous avez préparé (terre + tourbe + amendement)
·                                 Tassez légèrement le sol.

·                                 Arrosez abondamment (et pendant les 2 premières années)…

A noter …. Pour les arbres ou arbustes de plus d’1 m de haut, il faut mettre un tuteur.
Cela évite qu’il ne se plie et se casse sous l’effet du vent, cela maintient également les racines au sol le temps de l’enracinement.





Le Douaire compte 12 amelanchiers

Soit 9 amelanchiers ovalis, et 3 amelanchiers canadensis.




Retrouvez ci-dessous un lien en vidéo sur sa plantation dans l’émission
  «  silence ça pousse… »    
                                 






Et ci-dessous vos commentaires, remarques, questions sur l’amélanchier, un plaisir de vous lire et de vous répondre...






**EXCLUSIF :  ** Le Douaire.**

                Suivez un arbre Année par Année.

                                   Depuis sa plantation sur le Douaire.

                    

 
Suivez l’évolution d'un arbre : 
Ci-dessous vous allez suivre : 
amélanchier (Amelanchier ovalis )

Ci-dessous vous allez suivre :


L' amélanchier (Amelanchier ovalis )




 




PROCHAINEMENT… Merci de votre patience : qualité du jardinier ^_^



Le Douaire...
Enregistrer un commentaire