Rechercher quelque chose dans Mon Arbre. Le Douaire.

Translate

lundi 21 mars 2011

Comment "se proteger" du nuage radioactif de Fukushima.

Comment essayer de se proteger du nuage
radioactif Fukushima : le Douaire.

Est-il possible d’avoir une protection naturelle de la radioactivité ?

La première des protections naturelles contre la radioactivité devrait être l’alimentation, à part l’éviction d’exposition élevée, bien sûr. Des chélateurs de métaux radioactifs existent comme les fibres notamment la pectine, les alginates, les phytates et la zybicoline que l’on trouve naturellement dans l’alimentation.

Comme la radioactivité est un phénomène naturel courant, il existe bel et bien des mécanismes naturels de défense. Cependant, en cas d’excès cela devient évidemment difficile de se protéger efficacement de la radioactivité.

Le Ginkgo biloba est l’arbre qui après les bombes nucléaires au Japon a repoussé le plus vite grâce à sa grande résistance.
Malheureusement, une explosion nucléaire n’est pas la plus grande menace d’être irradié. Être irradié est un phénomène courant qui peut participer à expliquer l’épidémie de cancer que nous vivons. Sceptique ? Une étude a été réalisée pour voir quel polluant est le plus problématique entre le mercure, le plomb, le cadmium et l’uranium.

 Les prélèvements ont été effectués sur des passants dans la rue dans 3 grandes villes. L’uranium sort en tête haut la main, la moitié des personnes sont concernées par une doses excessive.
Nous n’allons pas lister les causes possibles à cette intoxication qui sont très nombreuses et très controversées, car des enjeux politiques et financiers colossaux sont en jeu.

Nous allons faire juste la liste des aliments à privilégier pour mettre toutes ses chances de son côté, à condition que ceux-ci ne soient pas irradiés.
Les algues contenant l’alginate de calcium arrivent en première place pour se protéger des radiations, notamment :
  • la Kelp,
  • la Dulse,
  • les algues bleu-vert dont l’Aphanizomenon flos aqua très injustement contestée en France uniquement.
Les aliments protégeant des irradiations suivants contiennent de la pectine :
  • la pomme,
  • le soja,
  • la graine de tournesol et bien d’autres.
Le miso contient la zybicoline également protectrice.
Des aliments contenant des phytates sont aussi intéressants :
  • les céréales complètes
  • les haricots,
  • les pois.
Les fibres alimentaires insolubles et tout ce qui contient de la cellulose et de la lignine est aussi bon à prendre. Les plantes apportant du soufre et des anti-oxydants permettent aussi de détoxiquer. En clair, il s’agit des légumes (brocoli, chou, chou-fleur et radis, betteraves, ail, ginseng, oignon) des fruits et de nombreux végétaux comestibles, même s’ils sont sauvages.
Côté règne animal, il n’y aurait que le pollen récolté par les abeilles qui serait utile… vous aurez compris, le pollen fait évidemment parti du règne végétal !
Les produits carnés et les laitages pourraient contenir de fortes doses d’iode 131 et de strontium 90 tous les deux radioactifs.

L’action de l’iode sur la thyroïde en fait la première cible de la radioactivité. L’iode radioactif fixé par la thyroïde est responsable de troubles de cette glande, ce pourquoi on sature la thyroïde avec des comprimés d’iode non-radioactif ou de la teinture d’iode mise sur la peau à défaut.

Comme les aliments pour la radioactivité sont avant tout les algues, il serait souhaitable de vérifier l’absence de contamination d’autres polluants chimiques non-radioactifs. Seulement, il est bien rare d’avoir ce genre de préoccupations, même par les temps qui courent.

Concernant le fait de boire du vin, il est difficile de trouver la véritable réponse, à savoir cependant qu’ une étude Américaine qui s'intitule: Countering Urban terrorism in Russia and the USA 2006 prouverait, en effet, à la page 145, que cela pourrait être bénéfiques contre les radiations, les auteurs mentionnent qu'en 2004 une alerte nucléaire mineure à proximité d'une centrale à déclenché un mouvement de panique de la population qui s'est mise à ingurgiter ses pastilles d'iode et à boire du VIN pour se prémunir des radiations.
Pour la petite histoire, les cas d'empoisonnements à l'iode n'ont fait qu'ajouter à la panique...

Essayer de ne pas sortir ou limiter les deplacements de mardi à vendredi (à  suivre en fonction de l'évolution et le déplacement du nuage).

 Et surtout par temps de pluie.

Ne recuperer pas l'eau sur cette periode (pour plantes et autres).

Ranger, abriter et proteger faune / flore autant que possible.


Nuage de Fukushima : Le douaire lahayville.


A suivre en vidéo :

La création du nuage :


Les prévisions sur l’évolution et le déplacement du nuage :



Souvenez-vous : évolution en avril 1986 du nuage de Tchernobyl.


et 10 ans après :






Mon arbre. Île de Terre sur Terre : Le Douaire...
Enregistrer un commentaire