Rechercher quelque chose dans Mon Arbre. Le Douaire.

Translate

jeudi 5 février 2015

Tout savoir sur le thuya, thuja, cèdre canada, en isolé, maladies, conseils, plantation, taille : Culture Lorraine, Belgique, canada : OK.

Le thuya
Cèdres (canada)

 Thuja




 « Le mal aimé des plus présents»

le thuya, thuja, cèdre canada, en isolé,
maladies, conseils, plantation, taille

En promenade au parc A Godron, un grand conifère de près de 25 M se dresse devant nous, à l’écorce dévoilée d’un beau brun, au port majestueux légèrement tortueux,
 « Quel est ce arbre ? » me demande une amie 
« un thuyas » lui répondais je et là son pure étonnement.

C’est bien là les faits, pour beaucoup nous connaissons le thuyas en mur strict, à forme géométrique, et taille non stop.

Nous n’allons pas là parler du fait réel qu’il est loin d’être un arbre de haie et utile de nature, choisissiez une haie entomofaune.

Mais, par bouturage, nous en avons installé 3 au Douaire en isolés pour les laisser prendre toutes leurs grandeurs.




C’est quoi son nom ?


Le mot « Thuya » vient du grec ancien θυία (thyia), en référence à son bois parfumé.


A ne pas confondre : Reconnaître le thuya du cyprès

 Il ne faut pas confondre les thuyas avec le faux cyprès (Chamæcyparis), dont les fruits sont ronds et non ovales, les rameaux moins aplatis, et enfin, le thuya dégage une odeur de résine caractéristique lorsqu'on  le froisse.



UN PEU D'HISTOIRE : c’est bien de connaître l’essence de son futur « enfant ».


Le thuya était connu des anciens aussi bien en Asie qu’en Amérique.
Dans l’Égypte ancienne, le thuya était utilisé pour embaumer les morts.

 Son bois rouge, tendre et imputrescible servait à fabriquer de nombreux objets, dont des pirogues.
Riche en vitamine C, son feuillage fut utilisé pour lutter contre le scorbut par les Amérindiens et l’expédition de Jacques Cartier l’aurait employé sous forme d’infusions à cet usage en hiver 1535.

 Il fut certainement introduit en France à cette époque, sous François  1er.

Plus tard, en 1791, le botaniste français Louis Née identifia l’espèce Thuja occidentalis  ou thuya du Canada, qui pourrait vivre 1 000 ans et atteindre 30 m de hauteur dans le détroit de Nootka, sur la côte ouest du Canada, près de Vancouver.


Son usage en homéopathie date de la fin du XIXe siècle.

Sa feuille :

Les thuyas ressemblent à certains Cyprès et Faux-Cyprès (Cyprès de Lawson, Cyprès de Lambert), car ils ont des feuilles en écaille et disposées en plan.
 Les Thuyas s'en distinguent parce que les rameaux sont un peu plus larges, et moins denses.
 
Il ne faut pas confondre les thuyas (thuja)
 avec le faux cyprès (Chamæcyparis)

Et son fruit :

         Ce sont des petits cônes, en forme d'urne, composés d'écailles ligneuses, qui                       mûrissent en deux ans et tombent    entiers au sol. Ils contiennent 2 ou 3  ilées. 

Son Exposition :

Il préfère le plein soleil, mais tolère une ombre légère en situation très chaude.


Son sol (le votre…)
Tous les sols pour lui, avec une préférence pour les sols bien drainés, riches, profonds et légers

Il pousse vite ?
C’est bien là le quiproquo on l’aime pour sa vitesse de croissance puis on le déteste pour la même raison. Paradoxe humain.
Le thuya est un grand arbre (il peut atteindre plusieurs dizaines de mètres pour certaines espèces,) à la croissance vigoureuse, et qui a besoin d’espace : il n’est en fait guère adapté aux haies et mérite une place à part entière au jardin.
 On le conseille hélas souvent en raison de sa pousse rapide, qui permet de se cacher rapidement des voisins... 

Rustique… ??? 

Très rustique (il supporte des gelées de l’ordre de -20°C), peu exigeant, il nécessite un entretien minime.

Ses maladies… Ses ennemis :

Les haies de thuyas sont sensibles aux maladies et aux parasites. 

De plus, la promiscuité des plants favorise le développement des maladies et la dissémination des parasites.
 Aussi, vous avez tout intérêt à surveiller régulièrement l’état de vos thuyas et à intervenir le plus rapidement possible dès les premiers signes de contamination.

 En cas de problème, on observe habituellement un brunissement des écailles :

·                       Si ce brunissement apparaît de façon éparse, il peut s’agir d’un sol saturé d’eau ou de parasites (araignées rouges ou cochenilles) qui se développent d’autant plus facilement que l’arbre est affaibli. Contre les cochenilles (petits amas blancs sur les feuilles et les rameaux), supprimez les rameaux atteints que vous brûlerez et pulvérisez autour un purin d’ortie avec addition d’huile par exemple.


·                       Par temps chaud et sec, ce sont les araignées rouges qui pullulent. Coupez et brûlez les parties atteintes. Douchez l’intérieur des ramures saines.

·                       Parallèlement, améliorez si possible l’évacuation des eaux de pluie.

·                       Si c’est tout un pan de l’arbre qui est desséché ce peut être une attaque de Phytophtora cinnamomi, un champignon qui provoque la maladie appelée « dépérissement des conifères » qui se développe par temps frais et pluvieux. Après le brunissement, l’arbre se dessèche peu à peu et meurt.

L’aliette serait un traitement préventif efficace contre ce champignon. Sinon, la seule solution est d’arracher les arbres malades et éventuellement toute la haie.

·                       Si le dessèchement s’accompagne d’une exfoliation de l’écorce, il s’agit du bupreste du genévrier. Ce coléoptère pond ses œufs sur les branches.
 Les larves pénètrent sous l’écorce et creusent des galeries dans le bois. Les pieds finissent par mourir.
Vous pouvez retarder leur progression en coupant les branches desséchées dès leur apparition mais à terme, vos arbres sont menacés.

Ici un lien pour faire et utiliser le purin d’ortie .

 

La plantation du thuya



Où le planter ?



Il est suffisamment rustique pour être planté dans toutes les régions de France.
Il demande cependant une bonne humidité atmosphérique, à éviter donc dans les régions très sèches.
Il se développe aussi bien dans un sol acide qu’alcalin, mais marque une préférence pour ces derniers.
 Il préfère une terre fraîche, riche, humide, profonde et bien drainée.

Il n’aime pas du tout la sécheresse estivale, bien queThuya orientalis y soit plus tolérant.
En bord de mer, éloignez Thuya plicata de plus de 250 m du rivage car il ne supporte pas les embruns salés.


Quand planter votre  thuya



La plantation est à réaliser au printemps ou à l’automne, cependant, les sujets en container peuvent être mis en place tout au long de l’année (hors période de gel).  

Pour les haies, prévoyez une distance d’un mètre entre deux plants.

En isolé le thuya, thuja a pourtant des qualités
Le Douaire : lahayville.



Comment je le plante ? Isolé ou en Haie ?




Avant cela à choisir en Haie ou en isolé ?

En isolé



Ils n’ont besoin d’arrosages réguliers que la première année suivant leur mise en terre.
Ensuite, un arrosage peu fréquent mais abondant suffit pendant la période chaude.

 À moins que vous n’installiez un goutte-à-goutte.

Vous pouvez, si vous désirez équilibrer sa silhouette, pratiquer une taille une ou deux fois par an, au printemps puis éventuellement en automne.


En haie




A EVITER pour tous ce que nous avons vu.
Il est nécessaire de les tailler une ou deux fois par an pour maintenir leurs proportions.

Faites-le de préférence dès le début du printemps (mars avril) et à la fin du mois d’août, en désinfectant soigneusement vos outils (coupe haie ou taille-haie).

Certains gestes peuvent contribuer à son bon maintien :
Éliminez soigneusement les déchets de coupe, soit en les brûlant, soit en les apportant dans une déchetterie.
Surveillez toute apparition de maladie ou de parasitose de façon à intervenir dès le début afin d’éviter toute propagation au reste de la haie.
 N’hésitez pas s’il le faut à supprimer un plant trop atteint pour le remplacer plus tard.



Et ensuite  ??? 




·                                 Creusez un trou de diamètre 4 à 5 fois supérieur à celui de la motte que vous allez planter.

·                                 Émiettez la terre qui a été retirée. Vérifiez qu’il n’y ait plus de morceaux, type cailloux ou morceaux de bois.

·                                 Mélangez cette terre avec du terreau plantation et un amendement organique du type fumier et algues.


Vous pouvez également ajouter du sable si votre sol est peu drainant.


·                                 Mettez la motte dans un seau d’eau afin de réhydrater la terre et les racines de l’arbre.
·                                 Griffez les racines légèrement et sans les abîmer afin de les détacher les unes des autres si elles sont trop croisées.

·                                 Mettez un peu d’engrais organique en granulé au fond du trou.
·                                 Disposez votre arbre au milieu du trou en prenant soin d’étaler les racines au fond.

·                                 Comblez le trou avec le mélange que vous avez préparé (terre + tourbe + amendement)
·                                 Tassez légèrement le sol.

·                                 Arrosez abondamment (et pendant les 2 premières années)…


A noter …. il faut mettre un tuteur.
Cela évite qu’il ne se plie et se casse sous l’effet du vent, cela maintient également les racines au sol le temps de l’enracinement. 

En isolé le thuya, thuja a pourtant des qualités
Le Douaire : Lahayville.

La taille du Thuya



Q C
Quand Comment


Quand et Comment le tailler ?



La vieille école qui dit de tailler les mois en A (avril et août) excusez moi le mot, mais se gourre complètement .

 L'idéal pour tailler sans faire de travail pour rien et sans prendre de risque pour les plantes elles mêmes est de tailler après la pousse de printemps (vers la mi mai) et après la pousse de fin d'été qu'on appelle souvent la pousse d'août mais qui dure jusqu'à la mi octobre voire le début novembre si la météo le permet ; vous taillerez donc à mi novembre.
 Vous éviterez toujours les jours de pluie, les jours de gel, de chaleur, ou de soleil.

En cas de sécheresse, vous surveillerez que le sol ne soit jamais sec en profondeur au pied des thuyas : ils sont originaires du Canada et donc ont des hivers très froids et très secs
 ( l'eau est gelée sur terre et sous terre en profondeur) et des étés chauds et très humides par suite de la fonte des glaces et des neiges .

Or chez nous et de plus en plus souvent c'est l'hiver qui est humide et l'été de plus en plus sec.

Par ailleurs quand vous taillerez, évitez l'erreur courante de gagner un centimètre par rapport à la taille précédente car c'est la cause de thuyas trop grands  qu'il faut ensuite tailler de manière drastique et souvent la source de déboires.

 Evitez l'autre erreur souvent commise de tailler "quand il fait beau" pendant les vacances d'été : vous remettez au jour des parties d'arbre qui avaient perdu l'habitude du soleil et qui vont "griller" si on a un coup de chaud.

Je vous invite avant toute taille au jardin à rechercher l'origine des plantes en question; cela vous donnera une idée plus juste des besoins et des soins.

 
Un exemple d'haie d'une seule espèce (ici thuya, thuja) une fois la maladie installée
c'est la fin de la haie, en plus du désert pour la faune et flore.

Conseils écologiques/ économiques





La multiplication :

La multiplication s’effectue par semis de graines récupérées dans les « cônes », à semer au printemps, au chaud, ou encore par bouturage de tige semi ligneuse entre août et octobre (marcottage également possible, à la même époque).


A noter :


L’abus des haies de thuyas, notamment dans les lotissements, les a souvent fait comparer à du béton végétal.
 On leur reproche leur uniformité visuelle sur le plan paysager, mais aussi leur non intégration dans un écosystème, qui aboutit à un désert biologique sans utilité pour les oiseaux, les insectes ou les plantes indigènes.

Elles sont à ce titre décriées par les organisations de protection de la nature.

De plus, comme toutes les cultures mono spécifiques, elles sont très sensibles aux maladies et aux parasites et provoquent chaque année l’achat de quantités importantes de pesticides.
Enfin, elles sont très consommatrices d’eau.

Tous ces constats ont fait que certaines municipalités les ont maintenant interdites dans les lotissements.

Ce sont des haies d’arbustes feuillus indigènes qui doivent être plantées, bien plus intéressantes pour la biodiversité.

Cependant, si le thuya est un grand arbre qui n’est guère adapté aux haies, c’est en revanche un magnifique arbre d’alignement, pour border un chemin ou une allée, ou isolé.

 Et si vous commenciez à le considérer autrement ?

BREF : Jardin pour les N…
Conifère nain ou géant, le thuya est aussi parfait pour former de belles haies que pour décorer un massif.
 Il n’a aucune exigence de sol ni même de climat,
le thuya se plait partout pourvu que le soleil ne le brûle pas.
En boule, en cône ou en colonne, il permet à l’art topiaire de s’exprimer dans tous les jardins et en bac, sur toutes les terrasses.

Hauteur à maturité : 5-6 m
Largeur à maturité : 1,5 m
Zones climatiques France : océanique, moyen, continental, montagnard
Rusticité : rustique
Composition du sol : normal, terre de bruyère, riche en humus
PH du sol : neutre, acide
Humidité du sol : normal, humide
Exposition : soleil, mi-ombre, ombre
Utilisation en jardin : massif, haie, isolé, alignement, bac
Utilisation pour la maison : terrasse, balcon
Couleur feuille : vert
Feuillage : persistant
Période de plantation : Toute l'année (hors gel)
Niveau de soin : très facile
Arrosage : normal
Utilisation : jardin
Fruits : aucun
Saison d'intérêt : printemps, été, automne, hiver



Le Douaire compte   3   thuyas en isolés sur l’ensemble de la parcelle.



Une remarque, une question ???

 N’hésitez pas dans commentaires  ci-dessous, un plaisir de vous répondre,

Échangez et vivre.




Le Douaire...




**EXCLUSIF :  ** Le Douaire.**

                Suivez un arbre Année par Année.

                                   Depuis sa plantation sur le Douaire.

                    
 
Suivez l’évolution d'un arbre : 
Ci-dessous vous allez suivre :
Le thuyas
Cèdres (canada) Thuja








Ci-dessous vous allez suivre :

Le thuya
Cèdres (canada) Thuja





 




PROCHAINEMENT… Merci de votre patience : qualité du jardinier ^_^

Le Douaire...
Enregistrer un commentaire